Les consultants en ressources humaines menacent-ils les avocats ?

Auteur:Stéphanie Stein
Fonction :Avocat associée Responsable du département social Eversheds
Pages:1-6

La Frontière est parfois très mince entre les questions relevant uniquement des ressources humaines et les questions d'ordre strictement légal

Page 1

Les avocats spécialisés en droit du travail doivent faire face à une concurrence de plus en plus vive. Dans le quotidien de la PME, ce sont les experts-comptables qui sont le plus souvent en première ligne pour fournir le conseil en droit social. Dans les opérations plus lourdes et complexes, depuis une quinzaine d'années, les consultants en ressources humaines ont pris une place de plus en plus importante.

Les licenciements pour motif économique, les opérations de transfert de personnel (Article L 122-12, Insourcing et Outsourcing), le support aux opérations de rapprochements d'entreprises et toutes les opérations de nature collective sont des domaines de prédilection pour les consultants en ressources humaines qui inter- viennent de plus en plus en stratèges et en architectes de ces opérations.

L'avocat spécialisé en droit social s'est-il retrouvé débordé sur un marché qui devrait être le sien ? « L'avocat a trop fait confiance, il s'est senti protégé par le monopole légal dont il dispose en matière de conseil juridique et n'a pas vu arriver le problème », commente Rémi Dupiré, associé du cabinet d'avocats DaeM PARTNERS qui regroupe une vingtaine d'avocats, spécialisés en droit social.

« Ces consultants abordent les questions sociales de façon plus structurée et leur approche du marché, plus axée autour des « produits » est bien plus agressive que celle des avocats. Ils tirent parti du fait que la frontière est parfois très mince entre les questions relevant uniquement des ressources humaines et les questions d'ordre strictement légal », ajoute Stéphanie Stein, avocat associée du cabinet Eversheds et directrice du département droit social de celui-ci.

Page 2

Quand les cabinets de consultants en ressources humaines prennent la parole, leur discours est plus conciliant. « Nous travaillons en plein partenariat avec les avocats. C'est une co-construction. Nous mettons en place la structure d'une opération et l'avocat valide les aspects juridiques », dit Xavier Tedeschi, président d'Horemis, un cabinet de 60 consultants qui intervient sur de nombreuses opérations de restructuration.

Le débat est lancé et derrière les propos de Xavier Tedeschi, on comprend que les avocats et les consultants n'ont peut-être pas la même vision de l'étendue de leurs domaines d'intervention respectifs. u

Une évolution du droit social favorable aux missions des consultants

« Les lois Aubry avaient fait naître dans les entreprises un besoin considérable de conseil tant juridique que managérial. Or, les avocats ont délaissé ce marché malgré les nombreuses questions techniques et juridiques soulevées par la réduction du temps de travail. Les consultants en ressources humaines se sont au contraire immédiatement positionnés comme les « spécialistes » de la question, susceptibles de mettre en oeuvre les nouvelles contraintes légales », explique Stéphanie Stein qui est une des avocates à s'être spécialisée pendant des années sur la question de la réduction du temps de travail et donc une observatrice éclairée de la façon dont les consultants ont travaillé sur ce créneau.

Plus récemment, le vaste domaine de la GPEC (Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences) a ouvert de nombreux chantiers sur lesquels les consultants RH ont su se positionner très rapidement. En effet, la loi de 2005 a créé une obligation triennale de négocier cette question dans les entreprises de plus de 300 salariés. Les cabinets de consultants se sont positionnés comme étant susceptibles de fournir les outils, que ce soit sur le plan stratégique ou technique, permettant aux entreprises de faire face à leurs obligations.

Mais, c'est certainement sur le marché des licenciements que la concurrence est la plus vive. Les consultants en ressources humaines sont arrivés sur ce marché par le biais du reclassement. En...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI