GERMAN DESK | La France et l'Allemagne jettent les bases d'une infrastructure de données sécurisée européenne

Author:Mr Nicolas Quoy
Profession:August Debouzy
 
FREE EXCERPT

Lors du sommet numérique allemand qui s'est tenu le 29 octobre dernier à Dortmund, le Ministre Fédéral de l'Economie, Peter Altmaier, a présenté un projet d'infrastructure de données sécurisée européen. Ce dernier sera développé conjointement avec la France.

Dévoilé sous le nom de « GAIA-X », le projet vise à jeter « les bases de la création d'une infrastructure de données en forme de réseau ouvert fondée sur les valeurs européennes »1. Il poursuit dans cette perspective trois objectifs :

concrétiser la conception d'une infrastructure d'un point de vue technique et économique ; créer sur cette base un écosystème commun d'utilisateurs et de prestataires ; et créer un cadre favorable et des structures de soutien. Le contexte

A l'heure où tous les secteurs sont en voie de transformation pour tirer profit de la masse considérable de données disponibles, considérées comme le nouvel « or noir » du XXIème siècle, cette annonce s'inscrit à la suite de celle faite par Bruno Le Maire au cours du 50ème Conseil économique et financier franco-allemand en septembre dernier, lequel avait déjà fait état d'un projet commun de stockage sécurisé de données sensibles entre les deux pays2.

Ce projet s'inscrit plus largement dans la volonté de la France et de l'Allemagne de coopérer dans le domaine de l'intelligence artificielle consacrée à l'article 21 du traité d'Aix-la-Chapelle du 22 janvier 2019 : « Les deux États intensifient leur coopération dans le domaine de la recherche et de la transformation numérique, notamment en matière d'intelligence artificielle et d'innovations de rupture »3.

Le contenu

Les contours du projet d'infrastructure de données sécurisée demeurent encore flous pour le moment. Bruno Le Maire a indiqué vouloir « établir une infrastructure de données européennes sûre et souveraine, incluant entrepôts de données et pools de données et développer une interopérabilité sur les données »4. Le dossier de présentation du projet définit ainsi cette infrastructure comme « une infrastructure technique en forme de réseau constituée de composants et de services permettant l'accès aux données, leur stockage, leurs échanges et leur utilisation conformément à des règles prédéfinies »5.

Dans ce cadre, l'ambition du projet serait d'abord le partage sécurisé des données des organisations européennes, afin notamment de pouvoir entraîner les solutions d'intelligence artificielle. L'un des objectifs du projet serait ainsi de briser les silos de données qui...

To continue reading

REQUEST YOUR TRIAL