Glossaire des termes rencontrés en biotechnologie

Auteur:Marie-Catherine Chemtob-Concé
Occupation de l'auteur:Docteur en droit de l’université Paris II (Panthéon-Assas), maître de conférences des universités UFR de médecine et pharmacie de Rouen université de Rouen
Pages:227-229

Page 227

ADN : acide désoxyribonucléique.605

ARN : acide ribonucléique.

Anti-oncogène : gène suppresseur de cancer s'exprimant à l'état normal de manière dominante.

Banque : collection de clones cellulaires (bactéries, levures) où chaque cellule renferme un exemplaire différent d'ADN recombiné à un vecteur.

Capside : emballage protéique des génomes viraux.

Clonage cellulaire : isolement d'une cellule et de sa descendance pour former une lignée cellulaire provenant d'un seul ancêtre.

Clonage moléculaire : recombinaison in vitro d'un gène, et, par extension, d'un fragment d'ADN codant ou non, avec un vecteur se répliquant de manière autonome à l'intérieur d'une cellule hôte. La culture de cette cellule contenant le vecteur recombiné permet l'isolement de l'ADN inséré à l'état pur et en quantités illimitées.

Codon : triplet nucléotidique de l'ARNm représentant un acide aminé donné (codon signifiant) ou un signal de fin de traduction (codon non-sens). Sur les 64 combinaisons possibles entre adénine, uridine, cytosine et guanine il y a 61 codons signifiants codant les 20 acides aminés précurseurs des protéines, et 3 codons non-sens. Par extension désigne dans l'ADN les triplets nucléotidiques complémentaires de ceux présents sur le brin qui est transcrit en ARNm.

Complémentarité : règle universelle d'appariement des bases des acides nucléiques, selon laquelle l'adénine s'associe avec la thymidine (ou uridine) et la guanine avec la cytosine.

Cosmide : vecteur plasmidique qui permet le clonage de grands fragments d'ADN (jusqu'à 45 kb).

Délétion : perte d'une ou plusieurs paires de bases consécutives sans rupture de continuité de la molécule d'ADN.

Dénaturation (d'un acide nucléique) : passage de la forme double-brin d'un acide nucléique à sa forme simple brin.

Page 228

Empaquetage : opération consistant à introduire un vecteur recombiné dans un capside phagique reconstitué in vitro à partir de ses protéines.

Empreinte génétique : permet de caractériser le génotype de chaque individu (ou de chaque cellule) à des fins d'identification ou de filiation. Encore appelée carte d'identité génétique.

Enzymes de restriction : endonucléases bactériennes clivant spécifiquement les deux brins d'ADN au niveau d'une séquence, en général parfaitement définie (de 4 à 8 nucléotides).

Exon : séquence de gène dont le transcrit persiste dans l'ARN messager mûr après maturation du transcrit primaire. Chaque exon représente une séquence codante.

Fusion...

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI