Quelques grands principes comptables

Auteur:Stéphane Mercier
Occupation de l'auteur:Ingénieur commercial Solvay U.L.B.
Pages:31-37
 
EXTRAIT GRATUIT
Edi.pro
31
3. QU ELQ UES GR AND S PRI NCI PES CO MPT ABL ES
Les informations fournies par la comptabilité doivent pouvoir être compréhensibles de la
même façon par tout un chacun.
L'établissement de principes comptables assure cette fonction de communication. Nous
vous en proposons les plus connus dans la liste ci-dessous.
3.1. Partie double - art. 4 L. 17 juillet 1975
Ce principe signifie qu'il faut que l'égalité « UTILISATIONS DE FONDS = ORIGINES DE
FONDS » soit toujours respectée. En particulier, quelle que soit la date de clôture du
bilan, il faut toujours que :
ACTIF = PASSIF
En termes patrimoniaux, on dira que la valeur des avoirs d'une entreprise égale la valeur
de ses dettes
3.2. Unité monétaire - art. 22 A.R. 30 janvier 2001
Tout ce qui est exprimé dans la comptabilité l'est en unités monétaires: en euros. Seuls
les évènements qui peuvent être traduits en unités monétaires figureront dans la
comptabilité.
Cette convention permet d'additionner des pommes et des poires, la monnaie en étant le
dénominateur commun
Par contre, les informations fournies dans la comptabilité ne permettent pas de dire si
une grève se prépare, par exemple.
3.3. Coût historique (ou nominalisme) - art. 35 A.R. 30 janvier
2001
Un bien quelconque est repris dans la comptabilité à son coût historique, c.-à-d. son coût
d'acquisition exprimé en unités monétaires du moment de son apparition dans la
comptabilité.
L'unité monétaire est supposée avoir une valeur stable, ce qui permet d'additionner des
euros de différentes époques.
Le terme « valeur d'acquisition » peut désigner :

Pour continuer la lecture

SOLLICITEZ VOTRE ESSAI